mercredi 24 septembre 2008

Le complot des voisins

Aujourd'hui je n'ai pas bougé de mon appartement.
Deux chats sur les jambes, un sur le ventre, un autre autour du cou et le reste à se disputer mes caresses, je n'ai pas vu le temps passer. Il faut dire que je découvre les joies d'internet et que je me régale. Ce que je préfère : laisser des commentaires moqueurs chez les propriétaires de chiens. Oui, je sais, ce n'est pas bien mais il faut bien que vieillesse se passe et j'ai toujours trouvé les chiens stupides.
Ce n'est pas à mon âge que je vais changer d'avis.

Je somnolais paisiblement, vers sept heures du soir, lorsqu'un curieux remue-ménage s'est fait entendre dans l'immeuble, d'habitude, d'un ennui mortel. Des portes s'ouvraient, se refermaient. J'entendais des remerciements, le ton montait, la conversation devenait passionnée, se terminait par une effusion de résolutions.
A moitié sourde hélas, je ne suis parvenue à comprendre que quelques détails ; ils m'ont, néanmoins, permis de deviner à moitié ce qui se passait :

-"Nuisance olfactive, a clamé, pédante, l'étudiante en droit du troisième.
- Malpolie en plus, a pleurniché la veuve au caniche du cinquième gauche.
- Il y en a combien ? a susurré le don juan du quatrième.
- Oh, à mon avis une bonne cinquantaine ! a répondu la mère célibataire du cinquième droit, qui en pince pour lui."

Elle est trop empressée. Quelle idiote ! Si elle lui avait répondu Vous exagérez, Nestor, il y en a deux, à peine, il serait tombé à genoux devant elle. Enfin, façon de parler car à mon avis, il a déjà de l'arthrose dans les genoux.

Bref, j'ai compris que l'on parlait de moi et de mes mistigris. Je commençais à avoir des courbatures, l'oreille vissée contre la porte aussi ai-je ouvert. J'ai descendu un étage et je me suis assise sur les marches pour écouter la suite de la conversation.

"Le syndic m'a dit que si tout l'immeuble signait la pétition, alors peut-être qu'ils pourraient faire quelque chose.
- Au moins l'obliger à faire le ménage.
- Si elle est trop âgée pour se débrouiller, il faut la mettre en maison de retraite. Vous en avez parlé à ses enfants ?
- Oui, sa fille est d'accord mais elle dit qu'elle ne veut pas forcer sa mère.
- Il y a des cas pourtant où l'on a pas le choix. Vous imaginez, si elle oubliait d'éteindre le gaz ?"

C'était un feu d'artifice de fadaises malveillantes. Je me suis levée et j'ai descendu un étage supplémentaire. Je suis arrivée au milieu de mes voisins les plus proches. Ils se sont tus immédiatement et j'ai bêlé en branlant du chef :

"Dites vous pourriez pas arrêter vos nuisances sonores, s'il vous plait messieurs dames ? Parce que mes chats ils arrivent pas à dormir."

Alors que chacun s'en retournait, tête basse, dans son appartement, j'ai alpagué la veuve au caniche :

"Vous n'auriez pas dix euros Madame, je n'ai pas mangé aujourd'hui ?"

Les autres, par solidarité avec elle m'ont chacun donné un billet.

Demain, je fais livrer les boîtes de pâtées pour chat !

10 commentaires:

Catherine a dit…

Madame, les chiens sont assez cons, c'est vrai ! Mais ce n'est pas une raison pour ne pas les aimer. Et franchement j'adore les chats, et j'adore aussi Paul Léautaud qui en avait au moins autant que vous. D'ailleurs il a écrit des choses merveilleuses sur ses chats.

Mémé a dit…

Jeune fille, vous parlez sans savoir. Monsieur Léautaud était un horrible vieillard acariâtre lorsque je l'ai connu : il n'avait rien d'adorable je vous assure. Son odeur, par exemple, était insoutenable. Trois-cents chats c'est trop ! Il faut savoir raison garder comme disait ma mère après nos visites chez lui.

Didier Goux a dit…

De toute façon, il avait aussi des chiens, et un âne, et quelques singes à une époque.

Nef a dit…

Moi j'aime pas les p'tite vieilles, j'les étrangle avec la queue d'leur chat et j'les accroche au balcon avec les câbles de leur ordinateur.
Les mémés, faudrait jamais qu'elles bloguent, après le net sent le pipi.
Ah !

Mr SuperOlive a dit…

bonne ambiance dans la résidence!
@ Nef : punaise vas-y molo quand même, la mémé semble coriace tout de même!!

nana de noailles a dit…

mémé, mémé, pas si vieille que ça on dirait...hé hé. Sacrée Mémé va!

Mémé a dit…

Jeune homme Goux, vous croyez tout savoir ? Vous oubliez pourtant les oies !

Et moi, les morveuses malpolies je leur donne une fessée au chat. En général, ils n'aiment pas ça.

Jeune homme aux olives, vous êtes trop bon de la prévenir. Je doute qu'elle le mérite.

Mademoiselle Nana (comme celle de Zola ?), je n'ai que soixante dix ans et je vous assure que certains jours c'est bien assez vieux.

nana de noailles a dit…

70.

A vous lire, ça sonne plutôt autour des 85 printemps bien fleuris. Vous me semblez anticiper ce 4ème âge auquel vous n'appartenez pas encore.

Ou bien vous essayez de vous faire passer pour une vieille dame...

Sacrée Mémé!

Amicalement, Nana.

Mémé a dit…

Gamine, 85 ans ? Vous voulez me tuer à coup d'insultes c'est ça ? Ah ces jeunes, ils ne respectent plus rien !

nathalie a dit…

Obligée de racketter les voisins pour acheter ses psychotropes Madame Mémé ?

5cmdeplus